Un deuxième centre de protonthérapie en Belgique: est-ce bien raisonnable?

Tandis qu’un premier centre de protonthérapie est en construction à Leuven, des projets de construction d’un deuxième centre, à la fois de recherche et de soins, à Charleroi, ont de nouveau fait l’actualité ces dernières semaines. Deux camps s'opposent clairement dans ce dossier. Tentons d'y voir plus clair.

Depuis le début, certains clament haut et fort qu’il n’y a pas de place pour deux centres de protonthérapie en Belgique. D’aucuns ripostent qu’avec l’élargissement attendu des indications, deux centres seront plus que nécessaires.

Pourquoi éparpiller l’expertise sur deux centres à l’heure où la tendance est au regroupement des activités et à l’établissement de seuils minimaux pour pouvoir continuer à être agréé, comme dans les cliniques du sein? Est-ce bien raisonnable?

A l’heure où les budgets sont étriqués de toutes parts, est-ce bien raisonnable de revendiquer deux centres ? « Avec le budget nécessaire pour acquérir une petite machine de protonthérapie, on achète facilement entre 15 et 20 accélérateurs linéaires. Avec une machine de protonthérapie, on rend service à 200-250 patients au maximum par an. Avec 20 machines de radiothérapie conventionnelle, on rend service à 8000 patients par an », relève le Dr Jean-François Daisne, président de l’Association belge de radiothérapie-oncologie (ABRO), qui reste farouchement opposée au projet carolo.

Dominique Demonte, directeur de Biopark et initiateur du projet à Charleroi, et Olivier Chastel, président du MR et ancien président du CA des hôpitaux publics de Charleroi à l’ISPPC, qui mettent en avant des arguments tels que la langue ou encore la mobilité des patients, se félicitent d’avoir obtenu le «feu vert» de la ministre De Block. Qu’en est-il exactement?

Retrouvez le dossier complet avec les ministres Maggie de Block et Alda Greoli, le Dr Jean-François Daisne et Dominique Demonte dans Le Spécialiste papier paru hier.

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.