FibriCheck en tête sur la voie du remboursement

FibriCheck est l’une des apps qui est la plus loin en matière de reconnaissance et qui est aussi sur la voie pour entrer en considération pour un remboursement Inami. D’ailleurs, la mutualité Partena propose déjà un remboursement pour cette application.

Bieke Van Gorp, cofondateur et CBO de FibriCheck, a dressé un bilan pour l’Association Belge des Directeurs d’Hôpitaux (ABDH) lors de la récente réunion "mHealth : the revenue model"

L’app FibriCheck a été développée au Ziekenhuis Oost-Limburg (ZOL) et est destinée aux patients cardiaques. Les personnes à l’initiative de cette application se profilent pleinement sur la scène internationale. « Entretemps, FibriCheck a également obtenu un statut européen classe 2A de medical device », expliquait Bieke Van Gorp, avec beaucoup de fierté, à un public attentif. Et c’est prometteur en termes de label de qualité.  Un point important dans cette app est d’éviter d’envoyer de faux signaux positifs au médecin. C’est aussi la première application sur prescription.

COZO

FibriCheck vise non seulement les cardiologues, mais aussi les neurologues et les médecins généralistes. Le patient à risque est monitoré par le médecin. En outre, un signal est envoyé au backend de FibriCheck. Par ailleurs, les initiateurs de l’app sont déjà pleinement concentrés sur l’étape suivante : l’intégration avec la plateforme gantoise COZO dans laquelle sont impliqués pas moins de 650 médecins.

Le "patient outcome registration" est aussi bien avancé. Les patients sont répartis en divers groupes d’utilisateurs selon la pathologie. Plus de 50.000 mesures ont déjà été réalisées et la compliance a atteint le pourcentage incroyable de 91% « Une preuve incontestable que cette app répond vraiment aux besoins du patient », commente Van Gorp, qui ajoute encore que l’outcome clinique est aussi prometteur (plus de 13% contre quelque 5% dans les soins classiques).

Il n’y a pas encore d’études économiques pour tous ces groupes d’utilisateurs, hormis une qui est prête pour les patients ayant eu un AVC. Celle-ci devrait laisser apparaître que FibriCheck fournit un gain en termes d’économie de la santé. « En tant que start-up, on sait que le chemin vers le remboursement est long, mais on ne peut rester les bras croisés : la vitesse est notre principal avantage », conclut Bieke Van Gorp.

Partena est la première mutualité à rembourser FibriCheck. L’Inami ne le fait pas encore. Concrètement, cela signifie un remboursement allant jusqu’à 30 euros par an (en préventif) avec une intervention de 10 euros par examen.

Lire aussi : 

> Applications mobiles dans la santé: ce qui est déjà possible en Belgique

Applications mobiles en cardiologie : même l’ESC s’y met !

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.