RDC: grève des médecins dont le pouvoir d'achat subit la chute du franc congolais

Les médecins congolais ont poursuivi lundi une grève avec service minimum entamée vendredi dans les hôpitaux publics de la capitale Kinshasa, pour interpeller les autorités sur la baisse de leur pouvoir d'achat sur fond de chute du franc congolais.

"Cette grève vise à mettre le gouvernement devant ses responsabilités face au pouvoir d'achat des médecins", a déclaré le Dr Mankoy Badjoky, président du Syndicat national des médecins (Synamed) de la RDC.

"Les médecins ont perdu plus de la moitié de leur pouvoir d'achat", a-t-il estimé. "Nous sommes en concertation avec le gouvernement. Nous maintenons le service minimum dans les hôpitaux publics en attendant l'aboutissement des négociations", a-t-il ajouté, précisant que la grève allait se poursuivre mardi.

Cet appel à la grève a été diversement suivi dans les hôpitaux du reste du pays.

Le franc congolais a perdu plus de 55% de sa valeur depuis le début de l'année par rapport au dollar, aggravant la situation sociale d'une population majoritairement pauvre dans la mégapole de Kinshasa (10 millions d'habitants) et l'ensemble du pays (entre 70 et 80 millions).

> Une opinion? Une réaction? Le débat continue sur @JdS_SK ou sur @MediSphereHebdo

Vous souhaitez commenter cet article ?

L'accès à la totalité des fonctionnalités est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.